Ce jeudi, j’étais l’invité de Territoire d’infos sur Public Sénat.

« Dès le lendemain du 1er tour des élections présidentielles, en qualité de Secrétaire national aux relations extérieures du parti socialiste, j’ai contacté les responsables du département (94) et les responsables nationaux du PCF. J’ai proposé ce que nous faisons de mieux à l’échelle communale, départementale et régionale, une Union de la Gauche parce que c’est notre histoire, c’est notre ADN.  »

« Sous le vernis de la nouvelle politique, nous allons entrer dans la réal-politique ! Au moment où nous entendons parler  de coalition, on arrive progressivement au Parti unique ! Ce qui doit alimenter, animer et coordonner notre vie politique c’est la Loi et c’est le Parlement, et la Loi se fait au Parlement et pas par des ordonnances ».

Lire aussi les réactions à l’émission dans LeLab – Europe 1

« Je salue la victoire du nouveau Président de la République, je lui souhaite de réussir le quinquennat pour l’intérêt des françaises et des français,  il nous explique qu’il est ni de droite, ni de gauche, je serai donc un député ni de la majorité présidentielle, ni de l’opposition présidentielle ! Je serai un député exigeant sur les lignes rouges qu’un élu de Gauche ne pourra pas traverser, comme l’augmentation de la CSG, le dé-tricotage de l’impôt sur les grandes fortunes, des 10 millards de recettes en moins sur les dépenses des collectivités, de la retraite aux points, d’un code du travail par ordonnance, de l’école républicaine à deux vitesses et de la suppression de fonctionnaires en autres…ce n’est pas mon modèle de société. »